Le journalisme mobile, c’est quoi ?

Comment les smartphones peuvent-ils vous aider, en tant que journaliste, à produire des informations en vidéo, de la radio et des sujets multiplateformes ?

Le journalisme mobile est une forme de narration en ligne, une narration « numérique » où le smartphone est le principal appareil utilisé pour créer et éditer/monter des images, du son et de la vidéo.

De nombreux journalistes mobiles intègrent d’autres appareils portables tels que les ordinateurs portables et les reflex numériques dans leur flux de travail, mais les smartphones sont au cœur du journalisme mobile et sont de plus en plus utilisés par des journalistes pour les actualités radios et les podcasts, et les vidéos pour les journaux télévisés et les documentaires, sans oublier les plateformes sociales.

Deux choses rendent le journalisme mobile unique. Il permet d’abord aux journalistes de mener de nombreuses activités de production et de diffusion avec un seul appareil. Deuxièmement, et c’est ce qui rend les smartphones vraiment révolutionnaires, le public a également accès aux moyens de produire du contenu. Cela permet de nouvelles formes de narration, de storytelling, et soutient une approche plus inclusive du journalisme.

Journalisme mobile : un état d’esprit

Plus que tout autre appareil peut-être, les smartphones encouragent la créativité multiplateforme et l’innovation numérique.

Des photos, des vidéos, du son et des graphiques peuvent être créés et montés sur un téléphone et chargés sur les serveurs de salles de rédaction, les plateformes en ligne et les réseaux sociaux directement depuis cet appareil. Vous pouvez également répondre aux sollicitations et aux échanges avec votre audience via des applications de conversations (chat), des applications de messages et des courriels.

Les journalistes qui possèdent ou ont accès à un smartphone, peuvent développer des compétences journalistiques dans la vidéo, la radio, le podcasting, la photographie sans avoir à acquérir de l’équipement traditionnel coûteux. Dans une salle de rédaction entièrement « mojo », cela peut briser les cloisonnements entre les différents services tels que la section des réseaux sociaux et celle de la production vidéo.

Et, bien sûr, votre smartphone est un téléphone – vous pouvez donc l’utiliser pour programmer des entretiens et enregistrer des appels.

Une fois que vous avez compris et adopté cet état d’esprit, vous pouvez tirer le meilleur parti de votre téléphone en tant que studio de production de poche.

Exemples de journalisme mobile

À quoi concrètement ressemble le journalisme mobile?

Photographie : Le photojournalisme a changé à jamais en 2017, lorsque « Time Magazine » a publié « Firsts », une série de 46 portraits de femmes qui étaient les premières dans leur domaine. Cette série a été tournée sur un iPhone et la photographe brésilienne derrière l’objectif, Louisa Dorr, explique comment elle a abordé ce projet révolutionnaire dans cette vidéo (note : c’est en portugais) :

Radio : Les smartphones sont utilisés par les journalistes radio depuis plus d’une décennie comme appareil d’enregistrement. L’arrivée des applications d’édition audio vers 2011 ont permis aux reporters radio d’effectuer également des modifications et des mixages basiques avant de soumettre leurs reportages. Certains journalistes radio – comme Neal Augustein au WTOP aux États-Unis – se sont débarrassés des appareils d’enregistrement plus gros.

De nos jours, il est possible pour les journalistes de radio et de télévision de faire tout leur travail avec un smartphone. C’est ainsi que travaille le journaliste de la Canadian Broadcasting Corporation (CBC), Dan McGarvey. Il produit du contenu mobile pour la radio, la télévision, les réseaux sociaux et en ligne avec un smartphone. Son compte Soundcloud fournit des exemples de son travail en radio :

Télévision : L’usage de smartphones en télévision pour des enregistrements vidéo est devenu de plus en plus courant pour la télévision. Cette comparaison côte-à-côte de séquences prises avec une caméra de diffusion traditionnelle et un iPhone utilisant l’application Filmic Pro, a été créée en 2018 par la BBC Academy. C’est un excellent exemple du chemin parcouru par les caméras de smartphone pour les actualités télévisées.

Certains journalistes, comme Dougal Shaw de la BBC, filment sur un smartphone et montent sur des bancs de montage comme Final Cut Pro ou Premiere Pro. Il décrit son plan de travail dans ce billet de blog de la BBC Academy. Voici une vidéo qu’il a filmée sur un iPhone et éditée dans Final Cut :

D’autres journalistes filment et montent des vidéos en utilisant simplement leurs smartphones. Par exemple, ce reportage de Wytse Vellinga, journaliste à la chaîne hollandaise Omrop Fryslân, filmé avec un iPhone à l’aide de Filmic Pro et montée avec l’application LumaFusion.

Multiplateforme : En 2015, Nick Garnett, reporter de la BBC, a couvert le tremblement de terre au Népal et a utilisé une combinaison smartphone et équipements traditionnels pour couvrir cette catastrophe à la radio et en ligne. Découvrez comment il a abordé le travail ici.

https://www.bbc.co.uk/programmes/p02q9phl/player

De nos jours, certaines rédactions sont majoritairement mojo comme NDTV en Inde. D’autres rédactions ont des équipes spéciales qui sont d’abord mobiles, comme le diffuseur public RTÉ, qui fabrique des « Mobile Shorts » (courts reportages mobiles) qui sont tournés et montés sur des smartphones, avec plusieurs versions mises à disposition pour la télévision et les plateformes sociales.

L’équipe de RTÉ filme sur iPhone à l’aide de Filmic Pro, puis utilise LumaFusion pour préparer des versions carrées, portrait et paysage de leurs histoires pour les médias sociaux et en ligne. Bien que nombre de ces histoires soient diffusées à la télévision, elles sont conçues pour être « sociales d’abord », en mettant l’accent sur l’intérêt humain et les problèmes de la communauté – et elles surpassent souvent les reportages télévisés des salles de rédaction en termes d’intérêt et d’engagement du public. Voici un exemple :

https://fb.watch/4H_BMKYhK4/

Narration verticale : L’essor des plateformes verticales (en mode « portrait ») comme TikTok, Instagram Reels, Stories et Snapchat a créé une demande pour des vidéos en « portrait » qui peuvent être produites et visionnées sur les smartphones. Parmi quelques exemples, le journalisme via TikTok par la reporter BBC reporter Sophia Smith Galer de la BBC et Dave Jorgenson du Washington Post : 

A QUOI RESSEMBLE LE TRAVAIL D’UN MOJO ?

Glen Mulcahy, un des pionniers du journalisme mobile, a filmé son collègue Philip Bromwell lors d’un tournage vidéo mobile. Le clip suivant montre comment ce que Philip a filmé avec son smartphone pendant 3 heures, est condensé dans ce time-lapse de 3 minutes:

Share this story

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Aussi dans cette catégorie